Auteurs/Dessinateurs : Brian Michael Bendis/ Sara Pichelli, David Marquez.

Editions : Panini Comics
Contient les épisodes :
Spider-Men 1-5, Cataclysm : The Ultimates’ Last Stand 1-5, Cataclysm : Ultimate Spider-Man 1-3, Miles Morales Ultimate Spider-Man 1-12 et Ultimate End 1-5.

 


 

         La lecture du premier omnibus regroupant les aventures de Miles Morales m’avait enchantée. J’y avais retrouvé la joie régressive des débuts de Peter Parker et j’avais apprécié la fraîcheur et les enjeux innovants du nouvel univers proposé. Je suis un peu plus mitigée pour ce deuxième tome. Frustrée serait peut-être un terme plus approprié d’ailleurs. En effet, pour un ouvrage qui porte son nom, nous voyons très peu le nouveau Spider-Man. Les épisodes de Cataclysme et The Ultimate End prennent beaucoup de place dans l’omnibus (Un tiers de l’ouvrage !) et on finit par se dire : « Mais où est Miles Morales ? »

Je n’ai pourtant pas de reproches à faire à ces épisodes dont le scénario est très efficace. On dévore cet enchainement de situations spectaculaires. Simplement, ce n’est pas ce que je voulais lire. Miles traverse ces événements mais nous sommes trop rarement avec lui. Or ces arcs narratifs vont justement avoir de grandes répercussions sur le destin de notre araignée. C’est d’ailleurs dans cet objectif qu’on les a intégrés à l’omnibus. Il est simplement dommage que le personnage y soit presque invisible et passif.

Si on se concentre sur les parties consacrées à Spider-Man, on constate qu’elles sont riches en découvertes et en révélations. L’histoire du passé trouble du père de Miles est captivante et inattendue. Cependant, l’épisode s’étire un peu en longueur sur la fin en relatant des détails qui n’apportent pas de nouveauté ou de profondeur à l’histoire. Il donne l’impression que les scénaristes se sont fait plaisir en s’offrant un petit décrochage vers le les années 80 et le milieu mafieux. Toute l’intrigue concernant Katie Bishop est elle aussi très prometteuse. Les retours vers l’Hydra provoquent excitation et suspense. Cette histoire d’amour prend une toute autre dimension et les problématiques qui en découlent sont novatrices dans l’univers de l’homme araignée. En revanche certaines scènes de combat m’ont agacée. En effet l’ensemble manque parfois de lisibilité et de clarté, ce qui gâche le plaisir quand on s’arrache les cheveux pour comprendre dans quel ordre aborder la page.

En somme, un très bon comics avec de l’action, des pleurs et des révélations ! Le plaisir de la réunion des surhommes et de leur affrontement (++ pour les vilains Thor) est indéniable mais cet omnibus n’est pas une « histoire de Spider-Man ». En revanche, les jalons sont posés pour une suite explosive !

6/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :