Auteur/dessinateur : Jason Aaron et Chris Bachalo.

Editions : Panini comics.
La magie est devenue une denrée rare sur Terre. Le Docteur Strange n’a plus que quelques artefacts pour protéger le monde des attaques mystiques, ses plus féroces adversaires en profitent donc pour l’attaquer. Affaibli, le Sorcier Suprême devra puiser dans toutes ses ressources.

Mon avis :

Ouf, quel soulagement après un tome deux qui m’avait largement déçue et ennuyée. J’ai pu à nouveau dévorer dans ce tome trois le foisonnement narratif et les illustrations magnifiques de Bachalo.

Nous retrouvons donc le docteur Strange dans un monde où la magie a pratiquement disparue. Et c’est ce moment d’immense faiblesse que les ennemis de Strange ont choisi pour s’attaquer au sorcier suprême. Notre héros va devoir faire preuve de ressources pour se battre sans ses outils. Il est jouissif de voir défiler cette pléiade d’abominables méchants qui veulent la peau de Strange. Le changement d’univers est très plaisant et en quelques planches on se fond dans ce que les auteurs nous proposent. J’ai particulièrement apprécié le passage dans la monstrueuse cantine de Satana. Cet endroit est peuplé de mille créatures qui évoluent dans un diners qui sert des plats infernaux et pouvant détruire un estomac humain. Misery est aussi un personnage intéressant. Il est particulièrement bien exploité puisqu’il passe d’ennemi à allier suivant la présentation des événements. Rappelons que cette entité est issue de Strange lui-même, puisqu’elle servait à absorber la douleur causée par l’utilisation de la magie. Douleur dont maintenant, le monstre se nourrit. La souffrance est devenue sa nourriture, son moyen de survivre et celle du docteur semble avoir un goût de paradis.

Chaque ennemi a une approche différente et pousse Doctor Strange dans ses retranchements. Il va devoir faire appel à diverses techniques pour pallier le manque de magie, allant même jusqu’à créer de nouveaux sorts. On suit avec exaltation tous ces combats, ce cheminement pour reconstruire ce qui n’est plus. Mais ces champs de bataille qui le mènent vers le terrible Dormammu sont une manière de ramener notre héros aux sources et surtout à la vérité. Un flash-back nous permet de comprendre et donne la solution à notre personnage qui s’affranchit des contraintes pour aller à l’essentiel et remporter la victoire. Victoire qui malheureusement ne sera pas complète comme nous le laisse présager la dernière planche. L’avenir de Wong semble bien compromis.

J’attends avec impatience le tome 4.

8/10

2 thoughts on “Doctor Strange – Du sang dans l’éther – Tome 3”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :