Auteur : Chris Colfer

Editions :Michel Lafon

Le tome 2 de cette célèbre saga jeunesse offre un agréable retour au pays des contes. Chris Colfer a su inventer une réécriture intelligente drôle et jouissive des contes qui ont bercés notre enfance. Dans ce second opus il a su y ménager nouveautés croustillantes et retrouvailles avec les personnages attendus. On s’y jette comme sous une couette chaude devant la cheminée qui craque. Et si l’introduction m’a parue un peu longue, dès qu’on remet le pied dans le fabuleux les pays, les pages se dévorent toutes seules.

Nous retrouvons donc les deux jumeaux en proie à l’ennui depuis qu’ils sont loin du pays des contes. Ils n’ont pas vue leur grand-mère depuis longtemps et un homme semble s’intéresser d’un peu trop prêt à leur mère. Ce qu’Alex et Conner ne savent pas encore, c’est que la panique a pris le pays des contes. La terrible enchanteresse est de retour ! Elle va même enlever leur mère pour une obscure raison. Les aventures vont alors s’enchainer et les péripéties seront nombreuses avant que les jumeaux puissent sauver leur monde et retrouver leur mère.

Pas de surprise du côté de la construction de l’intrigue, qui reprend celle des contes classiques  et à fortiori celle du premier tome. En effet, les héros doivent réunir un certains nombres d’objets, dispersés dans le royaume, pour vaincre « la maitresse du mal ». La trame est donc attendue ma cela ne gâche en rien le plaisir de la lecture. On découvre avec curiosité les nouveaux lieux et personnages qui entrent dans la réécriture. Le monde froid et peuplé d’ours armés de la reine des neiges est à mon sens très réussi. On coche d’avantage de points sur la carte et on se délecte de parcourir ce vaste univers plein de surprise : depuis la caverne aquatique d’Ursula jusqu’à la cime du haricot magique.

A l’inverse, on sent que les choses se complexifient doucement. Le lien entre le monde magique et le nôtre est davantage expliqué et laisse ouverte la possibilité pour davantage d’interactions et des intrigues futures qui promettent d’être riches.

Ce qui fait la force de cette réécriture c’est aussi le talent que possède Chris Colfer pour brosser des personnages atypiques , drôles et profonds. Il met particulièrement en avant les femmes. Ce n’est pas un hasard si la méchante suprême est l’une d’elles. Et ce n’est pas simplement une amatrice de cruauté gratuite, le personnage est ambigu et donc attachant à sa manière. Cela me fait aussi penser à la méchante belle-mère de Cendrillon et ses deux filles. On les découvre tristes et recluses de la société, vivant misérablement. Mais à leur manière, elles vont faire amende honorable et on se prendra à vouloir leur bien. De manière générale, les femmes sont de fortes têtes qui savent ce qu’elles veulent et se débrouillent sans les hommes. Chacune à sa personnalité propre, ce ne sont pas des faire-valoir. J’aime particulièrement la Mère l’oie qui est complètement décalée et bourrue. Son jars géant et taciturne est irrésistible. J’ai eu grand plaisir également à retrouver Rouge. Son caractère impossible et tendre, son narcissisme et sa tendresse en font un personnage très réussi. Je trouve presque Boucle d’or fade à côté d’elle.

D’autant que c’est souvent de ce personnage que naît l’humour du roman. Les passages avec « Craudius » (dont je ne dirais rien de plus pour ne pas vous gâcher l’aventure) sont savoureux, ainsi que les séances d’espionnage sous les jupons énormes de la princesse. Ses caprices qui mettent parfois en danger les héros, donnent aussi tout le sel à cette quête qui tomberait trop durement dans le sérieux sans eux. Au-delà de son côté grossier et cocasse, Rouge offre aussi une réflexion intéressante sur la jalousie et l’amour. Son histoire avec grenouille n’en est que plus touchante.

Finalement, ce sont peut-être les deux jumeaux qui ont le moins retenu mon attention. La fin fait cependant un petit pincement au cœur. Nous sommes vite rassuré par le fait que le tome trois nous attend sagement. J’attends donc avec impatience que Conner et Alex se retrouvent au pays des contes !

8/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :