Auteur : Aude Goeminne

Dessinatrice : Anne-Laure Varoutsikos

Editions : Marabout
Résumé de l’éditeur:
Qui est Venus ? D’où vient-elle ? Qui était son père ? Comment la reconnaître ? Le trombinoscope de la Mythologie, est construit comme une page Facebook : 12 dieux, 11 dieux secondaires, 15 héros, 9 grands amours, 8 monstres. Chacun est présenté sur une double page permettant de reconnaître d’un seul coup d’œil ses spécificités. Vénus : la coquille, la ceinture, la mer… Pour chaque double page un encadré précise où l’on peut rencontrer l’un des dieux : sur un tableau, dans un musée, une statue dans une ville et parfois même dans la langue française : Aphrodite a donné Aphrodisiaque par exemple. Richement illustré ; ce livre s’adresse aux personnes de 7 à 77 ans voulant (re)découvrir le monde merveilleux de la mythologie gréco-romaine décomplexée.

M’étant lancée dans la grande aventure de la certification de langues et cultures de l’antiquité pour pouvoir enseigner le latin dans mon collège, où nous étions en rade de cette espèce de professeur, j’ai consacré une partie de mon budget à des ouvrages très sérieux sur les romains, le latin, le grand Jules et toute la famille des Dieux. Frisant l’overdose critique, je me suis tournée vers cet ouvrage pour continuer de cravacher mais avec le sourire. J’y voyais aussi l’occasion de trouver des supports sympas pour mes futurs petits latinistes.

L’originalité et la richesse de cet ouvrage tiennent à plusieurs facteurs. Premièrement, le livre est très richement illustré et les œuvres choisies sont bien mise en valeur et suffisamment exploitées. Ce ne sont pas de simples images mises là pour « faire joli ». Je vous présente ci-dessous un exemple de mise en page :

C’est très clair et les auteurs vont à l’essentiel, sans pour autant rester évasifs et lacunaires. La lecture permet vraiment de se documenter et de découvrir de nouvelles choses, autant pour des novices que pour des connaisseurs. En effet, le deuxième atout de ce document est l’angle original ou du moins peu exploité qu’il prend pour traiter les grandes figures de la mythologie. Chaque personnage est envisagé dans son rapport avec la pop culture et aux médias. De ce point de vue, « les héros de la mythologie » est une vraie mine d’or. On apprend par exemple que le personnage d’Hector est le même que celui que chacun peut retrouver dans nos jeux de cartes. On brasse large, passant de la publicité, au cinéma, de la musique à la langue. Il y a de quoi exploiter ces matériaux originaux en classe, c’est un vrai atout du livre.

Le point sur lequel j’émets cependant des réserves est l’aspect comique que la ligne éditoriale cherche absolument à mettre en avant. Si on regarde le résumé de l’éditeur, le public visé est clairement celui des adolescents, avec la référence aux réseaux sociaux. De même le vocabulaire employé dans l’explication se veut être celui des jeunes. On sent le désir de se rapprocher de ce que faisait Jean Rochefort avec les Boloss des Belles Lettres mais malheureusement le talent n’y est pas. Le gros soucis réside donc dans le décalage, l’ écart qui se creuse entre les auteurs et le public visé par les éditeurs. Les dessins comiques reposent souvent sur des gags en dessous de la ceinture ou bien sur des références que les lecteurs adolescents ne peuvent pas avoir (La cité de la peur, la fameuse chanson de tragédie, Gerard Majax…) Enfin, certaines blagues sont à la limite du vulgaire (je ne veux pas faire ma réac mais je me pose du point de vue du public visé. Ces trois éléments ternissent la qualité de l’ouvrage et le rendent difficilement exploitable, ce qui est bien dommage.

Je recommande donc ce livre aux curieux et aux passionnés de mythologie qui sauront se montrer indulgents sur la rédaction approximative et les blagues vaseuses. 
L'avis du mouton curieux:
3/5

One thought on “Les héros de la mythologie”

Répondre à Vero bis Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *